Skip to content

Atangana Manda exhorte l'opinion à un pluralisme communicationnel face à RFI

Posted in La voyance au téléphone

Charles Atangana Manda, Directeur de l'Observatoire des Médias et de l'Opinion Publique du Ministère de la Communication du Cameroun (Mincom), répond sans conteste au communiqué datant du 14 mai 2020, de Cécile Mégie, Directrice de RFI (Radio France Internationale), suite à la diffusion de l'émission du journaliste Alain Foka. "Christophe Boisbouvier, en grand professionnel, praticien chevronné du journalisme, reconnaît le manque d'équilibre, incontestablement, dans le débat africain, édition du 10 mai 2020. Émission dans laquelle M. Foka a invité des supposés '' lanceurs d'alertes '', dont l'activiste casseur des ambassades du Cameroun, à Berlin et Paris, Calibri Calibro, lequel a alors craché du feu sur le régime Biya.

L’expert de l’État, au Mincom, envoie un message WhatsApp en échanges techniques, au directeur adjoint de RFI, C. Boisbouvier et au rédacteur en chef, Laurent Correau, avec des arguments imparables, à ce sujet, et ce, sans se fier à la diversion déjà créée par les médias proches d'une certaine opposition. Ceci au sujet d'un groupe de mot, ne renvoyant pourtant nullement au tribalisme; Christophe Boisbouvier, conscient que, le message WhatsApp envoyé par Charles Atangana manda, en confidentiel, et partagé au sein de la rédaction de sa chaîne, bien sûr envoyé à Alain Foka, se soit retrouvé très vite dans les réseaux sociaux. Ce message Whatsapp a du coup créé un buzz tribal, planifié, pour faire diversion, sur le vrai problème des manœuvres contre le Cameroun sur l'antenne Rfi.

Mais, qui a donc fait un message fait fuiter ce whatsapp au sein de Rfi? La réponse coule de source. Boisbouvier donc, inflexible et professionnel, répond à l'expert du Mincom, le 12 mai 2020, par WhatsApp aussi, en des termes clairs: '' monsieur le directeur, cher Charles. Nous avons bien pris note de vos remarques suite à l'émission le débat africain sur les lanceurs d'alerte en Afrique, ce 10 mai sur RFI. Nous avons bien écouté cette émission, comme nous suivons toutes les discussions africaines. Comme vous, nous sommes attachés à l’indépendance et à l’équilibre de l’information. Suite aux propositions de monsieur Calibri Calibro, nous sommes prêts à faire entendre la réaction de monsieur le ministre de la communication du Cameroun. Si cela convient à monsieur le ministre, son point de vue pourra être enregistré cette semaine pour diffusion au début du prochain débat africain, ce dimanche 17 mai. Veuillez agréer, monsieur le directeur, cher Charles, l'expression de mes sentiments respectueux.Christophe Boisbouvier directeur adjoint de RFI. A clarifié en ces termes, le directeur de l'Observatoire des médias.

  Coronavirus: Dräger, pièce maîtresse de la stratégie sanitaire allemande

Atangana Manda atteste de la bonne foi du gouvernement

La toile fut agitée après l'émission radio du journaliste Alain Foka sur RFI avec comme invité Calibri Calibro. Le gouvernement camerounais n'a pas tardé à réagir avec la sortie très remarquée du directeur de l'Observatoire des Médias et de l'Opinion Publique. L'aveu est total. Les relais autour de Rfi se mettent alors en mouvement, Yaoundé, Douala, Paris, et autres! Panique à bord: Christophe Boisbouvier est accusé de '' vouloir faire virer Alain Foka! ' La surchauffe anime la toile. Lynchage médiatique contre le directeur de l'Observatoire des médias et de l'Opinion publique au Mincom, qui devient alors la cible de tous les médias tendance Kamto, sur fond parfois qualifié de mensonges. Le simple message WhatsApp émit par Atangana Manda, est ouvertement transformé en '' lettre officielle du gouvernement avec les armoiries '', tels que le pouvoir tribal, les insultes, les calomnies, les affabulations mensongères, sur la toile, les relais anti-régime continuent d'assurer le bruit.

Le 14 mai 2020, habité par son humilité et en posture technocratique, Charles Atangana Manda clarifie sa pensée, fait un mea culpa, s'agissant du concept scientifique qu'il a utilisé, et sur lequel, les pourfendeurs du régime se sont accrochés pour faire diversion, pour qu'on oublie que Foka a invité un individu sans aucun statut, dans son émission querellée, a fait son éloge, l'a conditionné pour flinguer le gouvernement camerounais.

Faisant preuve de partialité et de manque d'équilibre.Selon ce dernier, à aucun moment, il n'a recadré Calibri Calibro! Le gouvernement n'a pas plus été associé pour porter un message contraire. Le haut cadre du Mincom donc, rassure et apaise, "la proximité sociologique n'a rien à voir avec le tribalisme", plaidera-t-il.

  Comment surmonter la perte de son amour ?

Elle n'est pas plus rapprochant que la proximité affective ou la proximité idéologique, entre autres.

Dans l'émission, '' 1 jour 1 événement "sur canal 2, interviewé par Rodrigue Ntongue, Charles Atangana Manda, semble serein, responsable et captivant. Il rappelle avec clairvoyance aux bonimenteurs et aux calomniateurs, ses attaches familiales avec la région de l «Ouest. Et martèle: '' je n'ai jamais été, je ne suis pas, je ne serai jamais tribaliste ! '' … '' Ceux qui voient le tribalisme partout et qui sont pleins de haine, ce sont eux les tribalistes, je me considère comme un fils de l'ouest, etc. ''

RFI entre tribulations et contrevérités

Quelques temps après, les vidéos de circulent sur la toile.

Les internautes découvrent alors la vérité. Le 14 mai 2020, dans la nuit, une lettre annoncée sur la toile la veille est donc postée. Selon ses dires, il y'aurait comme une organisation tapie derrière, qui orchestre la manipulation de l'opinion et l'instrumentalisation ! Toujours dans ses affirmations, Cécile Mégie, directrice de RFI, s'est incontestablement fait piéger par les puissants relais.

"Elle envoie une lettre contradictoire au Mincom. Plus grave, elle vient attiser les braises du tribalisme! Madame Mégie, prix sur le coup de la campagne de dénigrement et de stigmatisation permanente de Paul Biya sur son antenne, écrit au ministre de la communication du Cameroun, pour dire une chose et son contraire: '' … Alain Foka a présenté ce magazine en soi conforme aux règles d'équilibre et d'honnêteté qui prévalent sur les antennes Rfi … '' (Incroyable)!

Et puis après, dame mégie ajoute: '' … nous réitérons notre accord, comme apparu dès mardi 12 mai, pour donner suite à votre demande de droit de réponse qui pourrait être enregistré à votre convenance avec M. Alain Foka et diffusé dans la prochaine édition du magazine le débat africain, dimanche 17 mai. '' (Incroyable!).

  Un médium réputé pour une consultation de voyance réussie

Pour finir, RFI vient attiser la haine et poursuit sa cabale contre le Cameroun! Vraiment, madame Mégie, si Alain Foka n'a pas commis de faute, ce qui est, un milliard de fois, archi faux, voiture, il a commis une grave faute de manque d'équilibre … Alors, pourquoi encore évoquer le droit de réponse? Ou Foka a bien fait d'inviter un casseur pour insulter le Cameroun, sans possibilité de riposte, on s'en tient à ça.

RFI sacralise le déséquilibre. C’est connu. Bravo. Ou alors, comme c'est patent, il a fait une faute. Le gouvernement camerounais, est donc invité à réagir, à avoir de son droit de réponse. Votre aveu est clair, malgré votre volonté de sauver la face. RFI a failli.

Si j'étais le Mincom, je ne répondrais pas, je n'enverrai personne répondre. Peut-être je donnerai froidement la position du gouvernement camerounais sur les invectives du casseur Calibri Calibro, autrement! Bon courage à Alain Foka, espère qu'il va plus calme ses réseaux qui s'attaquent au gouvernement et au haut cadre du Mincom, Charles Atangana Manda, qui a brillamment fait son travail, rien que son travail. Servir fils paie avec compétence, efficacité, dévouement et loyauté, voilà comment ça s'appelle. Le Cameroun et Rfi se déchirent depuis de très longues années. En tout cas, depuis les années Biya, Rfi, a rarement été honnête avec Yaoundé ".

A-t-il fini.

Atangana Manda exhorte l'opinion à un pluralisme communicationnel face à RFI
4.9 (98%) 32 votes